vivre sans produits laitiers-eat_and_run-2

Vivre sans produits laitiers

Pour certains, ce n’est même pas envisageable. Pour d’autres, c’est trop compliqué, ou trop cher. En tombant dans la marmite du running, j’ai vite appris à adapter mon alimentation à un mode de vie qui vise de plus en plus de performances. Une conclusion évidente en est ressortie; j’arrête les produits laitiers !

Je ne suis pas intolérant au lactose. D’ailleurs, j’ai grandi en buvant des grands bols de lait devant Le Bus Magique de Canal J en rentrant de l’école, et en mangeant un yaourt à chaque fin de repas. Aucun soucis, puisqu’entre la fin de mon épisode du Bus Magique et le début d’Arthur et ses amis, la télé ne cessait de me répéter que les produits laitiers étaient mes amis pour la vie.

Pourtant, aujourd’hui, je ne bois plus une goutte de lait, je ne mange plus un yaourt. En plus d’être glutenfree, je suis désormais lactosefree ! Contraignant ? Frustrant ? Pas du tout, c’est facile.

Par conviction

C’est dans la fleur de l’âge et à l’apogée de mes 25 ans que j’ai moins bien supporté les produits laitiers. Je ne soupçonnais pas, au départ, que mes petits soucis de digestion et mon ventre, constamment gonflé, pouvaient être dus au lactose.

J’ai décidé, dans un premier temps, de stopper ma consommation de produits laitiers par conviction. Grand sensible que je suis, je me suis laissé touché par les reportages et témoignages de plus en plus nombreux sur les conditions indécentes de la production industrielle de lait. J’insiste bien sur le mot « industrielle ».

Photo L214

En plus de conditions de vie déplorables, les vaches à lait, qu’on insémine de force pour qu’elles mettent bas 9 mois plus tard, se voient retirer leurs petits dès la naissance afin que celui-ci ne tête pas le lait qu’on veut nous vendre en bouteille. Qu’advient-il du veau, je vous laisse vous faire votre propre idée.

Et oui, pour produire du lait, une vache doit d’abord vêler, ça marche comme nous. Pas de bébé, pas de montée de lait. Les vaches à lait voient ce schéma se répéter plusieurs fois au cours de leurs vies. Produire plus pour vendre plus… C’est la base !

Ces méthodes sadiques de l’industrie du lait créent des vaches dépressives et malades. Des vaches à lait, parfois utilisées pour la viande quand leur calvaire arrive à son terme.
Rien ne se perd, rien ne se créé, tout me dégoute.

C’est la raison qui m’a poussé à bannir les produits laitiers de mon alimentation. Aujourd’hui je ne consomme qu’occasionnellement du fromage au lait cru de producteurs indépendants.

Si vous souhaitez aller plus loin, je conseille « EAT – Chroniques d’un fauve dans la jungle alimentaire », le Livre de Gilles Lartigot, qui entre plus dans les détails.

Facilement remplaçable

Quand j’ai pris la décision d’arrêter de consommer des produits laitiers, j’avais quand même un doute sur leurs substituts. Il fallait alors que je trouve de quoi remplacer le lait de mes céréales au petit déjeuner. Et hors de question d’être privé de dessert alors que j’ai été trop sage et que j’ai tout fini mes brocolis.

En s’y intéressant, on se rend vite compte que le choix est extrêmement large pour remplacer le lait de vache ! On peut utiliser du lait végétal dans son bol du matin. Certains préfèreront le lait de soja tandis que d’autres privilégient le lait de coco. Personnellement, j’ai très vite adopté le lait d’amandes sans sucres ajoutés de chez Bjorg.

Il existe plusieurs solutions pour remplacer le yaourt au lait de vache fermenté qui vous détruit le bide. Moi-même grand fan du yaourt au lait de coco et des desserts de The Coconut Collaborative en vente chez Carrefour, il est aujourd’hui facile de trouver de quoi se faire plaisir sans lactose pour terminer son repas.

Voici un rapide résumé des alternatives aux produits laitiers que j’ai adopté :

  • Lait de vache > Lait d’amandes sans sucres ajoutés (Bjorg)
  • Crème fraîche liquide > Crème d’amandes ou de coco (Bjorg)
  • Yaourts > Yaourt au lait de coco (The coconut Collaborative)
  • Crèmes dessert > Dessert choco coco et choco amandes (Danival)
  • Beurre de cuisine > Huile végétale (olive, sésame, colza, pépins de courges) // Margarine végétale
  • Beurre de pâtisserie > Purée d’amandes blanche // Purée de noix de cajou // Purée de cacahuète (Jean Hervé)
  • Glaces > Sorbets
  • Et le calcium dans tout ça ?

    Le calcium est un sel minéral indispensable au corps humain dont 99% est présent dans le squelette. Chez les enfants et adolescents, il favorise la croissance tandis qu’il prévient l’ostéoporose chez les plus vieux.

    Chez nous les sportifs, il contribue à la contraction des muscles et à la coagulation du sang.
    Depuis qu’on est tout petits, on tous eu le droit à la même rengaine. Que ce soit à l’école, à la TV, dans les magazines,… les lobbies du lait nous rabâchent que le lait de vache est indispensable et bon pour la santé, que c’est la source principale de calcium.

    Certes, le calcium est indispensable. Mais pas le lait. Plusieurs études menées ces dernières années confirment que l’Homme peut très bien vivre sans lactose. D’ailleurs l’Homme a vécu 7 millions d’années sans consommer de laitages, sans jamais manquer de calcium.

    On trouve du calcium dans l’eau (du robinet ou en bouteille) tout simplement. Certes, en moindre quantité. La principale source de calcium est végétale. Comme toujours, les végétaux, ici les légumes crucifères (choux sous toutes ses formes, brocolis) sont nos amis.



    Les aliments d’origine animale, quant à eux, en contiennent peu. Le poisson, comme la sardine, est la meilleure source de calcium animale. Le hic, c’est qu’il faut manger les arêtes.
    J’aime penser que l’expression « J’ai pas d’arêtes dans mon beefteck » veut en fait dire qu’il n’y a pas de calcium dans la viande.
    Soyons clairs, personne n’a jamais compris le sens de cette phrase !

    Mangez des choux

    Il est donc possible de vivre produits laitiers sans que ce soit une contrainte dans la vie de tous les jours. Je ne mets plus de gruyère râpé sur mes pâtes sans gluten et le bout de Comté à la fin du repas est devenu exceptionnel. Mais même en m’autorisant une salade de Mozzarella de temps en temps et un petit morceau de fromage à l’occasion, je vis beaucoup mieux depuis que j’ai adopté ce régime.

    Fini le ventre gonflé et les brûlures d’estomac avant d’aller dormir. Bonjour la forme physique et le ventre plat !