Semi-marathon de Rueil

Mon premier semi

Distance : 21,1km // Temps : 1:45:08 // Allure : 4:51/km

Dimanche 12 mars 2017, j’entre dans la cours des grands. Ça y est, J’ai couru mon premier 21,1km lors du semi-marathon des Lions de Rueil-Malmaison. Et j’en suis pas peu fier.

C’était mal parti

Après deux « semi » annulés au cours des 6 derniers mois à cause de petites blessures embêtantes, il était hors de question de manquer celui-là aussi. Et c’était plutôt mal parti.

Deux semaines avant de prendre le départ, j’ai ressenti une douleur soudaine et aigüe lors d’un appui pendant mon jogging du soir sur la butte montmarte. Une sensation hyper désagréable d’un quart de seconde partant du bas du dos jusqu’au genou en passant par la fesse. La seconde d’après, j’ai tout de suite compris que c’était mon ami le nerf sciatique qui avait décidé de se mettre à un endroit où il avait rien à faire.

On parlera du nerf sciatique plus tard. Toujours est-il que 15 jours et deux séances d’ostéo plus tard, j’étais dans le même état.

On gère comme on peut

J’étais toujours indécis lors de l’échauffement avant la course. Je ne savais pas si je devais écouter le petit bonhomme sur mon épaule gauche qui me disait de penser à ma prépa marathon avant tout, et de ne pas jouer les zozos. Ou son copain de l’autre côté, beaucoup plus convaincant, qui me disait que courir c’est trop bien, que c’est trop chouette, et que j’ai trop envie de courir mon premier semi-marathon, et que je m’en fous de ce qu’il dit l’autre frileux qui veut rentrer regarder la rediffusion de « recherche appartement ou maison ».

Bref ! Stéphane Plaza attendra.

J’ai fini par me mêler aux 2150 participants sur la ligne de départ en m’étirant la jambe gauche jusqu’au coup de pistolet.

Je me mets bien au milieu avec les gens pas trop lents mais pas trop rapides non plus parce que je n’ai aucune idée de l’allure que je vais pouvoir adopter. Je ne sais même pas si je vais pouvoir terminer la course…

Tout sauf régulier

  • 1km>5km // J’adopte environ 57 foulées différentes, ce qui est fortement déconseillé, pour trouver celle qui me fera le moins mal. C’est dur.
  • 6km > 12km // La jambe gauche est chaude et la foulée est stable. J’arrive enfin à oublier mes petits soucis et à profiter de ma course.
  • 13km > 15km // Le souffle devient un peu court, je ne zapperai pas le troisième ravito !
  • 15km… Je m’arrête au ravitaillement pour me prendre un quartier d’orange et un verre d’eau. Grosse erreur…
  • 15km > 20km // Je n’aurais jamais dû m’arrêter. La douleur reprend de plus belle au moment de repartir. En plus de ça, les enclumes qu’un petit malin a glissé dans mes chaussettes me donne la sensation de ne plus pouvoir utiliser mes mollets.
  • Dernier km // Plus rien n’existe que la ligne d’arrivée. Je m’envole et me fais plaisir en piquant un sprint pour terminer en 1:45:08

JE m’en sors pas trop mal

Le chrono n’est pas au rendez-vous, mais qui dit première fois, dit Record Personnel ! Celui-ci sera battu lors de mon prochain semi sans aucun doute. Sauf si je dois le faire en marchant sur les mains ou un autre truc pas prévu.

Je suis néanmoins satisfait d’avoir été jusqu’au bout en portant fièrement mon tee-shirt au couleur de Pas à Pas Avec Alexia. Je n’y ai pas pris que du plaisir mais j’en ai eu quand même. N’oublions pas que c’est l’essentiel. 🙂

Organisation

Bénévoles au top le samedi au retrait des dossards et le dimanche pendant la course. Le seul bémol était l’absence de toilettes pour hommes… Pas pratique !

Parcours

Un parcours idéal dans la vieille ville de Rueil-Malmaison et son Parc, et magnifié par un soleil inattendu. Il est juste dommage de faire 2 boucles d’un même parcours.

Extras

Bien que les ravitaillements étaient au top, je regrette beaucoup l’absence de médaille à l’arrivée.

Prix du dossard 22€

S’inscrire pour la prochaine édition