eat_and_run-adidas_adizero

Adidas Adizero Adios

Vous êtes prêts ? Parce que là je vais vous parler de ma paire de chaussure préférée ! Celle qui court vite ! Celle avec laquelle je voulais dormir le soir où je l’ai achetée et qu’elle était encore toute neuve et toute propre.

J’ai fait l’acquisition de mes Adizero adios à l’été 2016 tandis que je voulais améliorer mes performances sur 10km. De plus, sur les bons conseils de ma podologue, il me fallait une paire de running avec au moins une demi-pointure en plus que ma pointure habituelle. C’est sûrement quand elle a constaté que le bout de mes orteils partaient en lambeaux qu’elle s’est dit qu’il fallait peut-être penser à investir.
Autant vous dire que quand un médecin me prescrit une nouvelle paire de running, je m’exécute plus volontiers que pour aller acheter une boîte de Smecta®.

J’ai donc filé à la boutique Adidas des Champs Elysées pour tester et comparer différents modèles. Je me suis vite arrêté sur deux modèles plus ou moins similaires; la Boston et la Adios.
Je ne vous parlerai pas de la Boston car, après quelques pas chaloupés dans chacune des deux paires, j’ai voté pour le orange de la Adios.

Populaire

Si vous avez l’habitude des rassemblements de runners, vous avez forcément déjà croisé quelqu’un avec cette paire de chaussures orange fluo marquée des 3 bandes blanches. D’ailleurs vous vous êtes sûrement dit sur le moment : « Waouh ! Comment elles sont trop de la balle ces baskets ! ». Là-dessus je pourrais rétorquer que « c’est trop de la balle » ça ne se dit plus depuis que Patricia Girard a arrêté le 100m haies. Et aussi qu’on ne dit pas des « baskets » quand on parle de running.
Non, en vrai, je vous répondrais : « Ouais grave ! elles sont trop de la balle ! ». En plus elles existent en plusieurs couleurs maintenant.

Un poids plûme

La Adizero Adios est un vrai chausson. Pour être plus exact, c’est une vraie chaussette. Une fois aux pieds, elle est tellement légère qu’on se sent comme pieds nus. Malgré ses 200g, le maintien de la cheville est correct et l’amorti de sa semelle boost™ est optimal. La semelle boost, brevetée par Adidas, absorbe l’énergie lors de l’appui du pied sur le sol et offre un retour d’énergie pour une meilleure percussion.

De toute beauté !

En plus d’être confortable et légère, la Adizero Adios est magnifique. Adidas a misé sur la simplicité et ça marche plutôt bien. Bien sûr, sa principale caractéristique est sa couleur orange fluo unique et facilement reconnaissable. Sa doublure respirante en mesh permet en plus une bonne ventilation à l’intérieur de la chaussure. Sur ce modèle, Adidas a collaboré avec Continental pour créer une semelle adhérente, peu importe la météo.
En bon breton, j’apprécie toujours ce genre d’idées !

Même si je suis plus que convaincu par mes Adizero, je reste bien conscient que ce sont des chaussures à utiliser avec parcimonie. Courir tous les jours et sur toutes les distance avec la Adios serait bel et bien dangereux sur du long terme.

Elle est en effet conçue pour aller vite et avoir une foulée légère, et certainement pas pour se faire une sortie de 25km en footing. Vous risqueriez une blessure évitable du type périostite à cause d’appuis non adaptés et de fatigue au niveau des jambes due à la fine couche d’amorti au niveau de la voute plantaire. Attention donc à ne pas en abuser.

Idéales pour un 10km, très envisageable pour un semi-marathon, déconseillée pour un marathon.

Note générale

Je garde mes Adizero Adios bien rangées dans leur boîte et je ne les garde que pour les grandes occasions, que pour les courses officielles, que pour les jours où j’ai envie de tout exploser.

En ce qui me concerne, son efficacité n’est plus à prouver. Sur un 10km je me sens parfaitement à mon aise du début à la fin de ma course.

Acheter sur adidas.fr