10km-bois-de-boulogne-2018-eat-and-run-92

10km du Bois de Boulogne 2018 – On repassera…

Deux ans après, il était temps de refaire une petite mise à niveau sur ma distance favorite. Retour sur les terres de mes premières foulées lors des 10km du Bois de Boulogne, course à laquelle j'ai participé pour la 3ème année consécutive ce dimanche 6 mai 2018.

L'édition de cette année s'annonçait particulière pour moi car j'allais porter pour la première fois les couleurs de Bio c'Bon, dont je suis ambassadeur depuis fin 2017, lors d'une course officielle.

Un petit mois après le marathon de Paris, et trois semaines après ce multirun Adidas de 45km sur la piste de Charléty, j'étais hyper chaud à l'idée de mouiller le maillot vert pomme sur les chemins tortueux du bois de Boulogne, bien conscient toutefois de ne pas être à 100% de mes capacités physiques.
C'est dans l'objectif de faire mieux que ce chrono de 00:39:50 établi lors des 10km Paris centre 2017, et de réaliser un nouveau record personnel que je rejoignais l'équipe Bio c'Bon et les copains Adidas Runners de bon dimanche matin.

Il faisait déjà chaud quand je me retrouvais à trottiner depuis la station de métro de la Porte Dauphine pour rejoindre le village de la course, au cœur du bois de Boulogne. Toujours sympa d'y courir, mais toujours une mission pour y accéder !
Cette chaleur ne prédisait rien de bon pour la suite de la matinée. Alors qu'il faisait genre 3°C une semaine auparavant, on s'approchait de la ligne de départ sous 22°C, à 9h30 le matin. L'organisation nous avait promis de saupoudrer ce dimanche d'un peu de soleil, mais je crois qu'un stagiaire avait mal vissé le couvercle !

Ce petit week-end à enchaîner soirée d'anniversaire et repas complètement gras et décalés n'allait certainement pas aider mon organisme, déjà affaibli, à envoyer du pâté jusqu'au bout de cette nouvelle édition de ma course fétiche.

Le départ - La banane

Je me cale dans le SAS des champions avec les Adidas Runners et les élites. Je suis le seul clampin en vert pomme alors que cette course officielle du circuit Adidas Runners Paris est copieusement garnie de coureurs en noirs et blancs. Ambitieux et optimiste, mon dossard affiche un objectif à moins de 40 minutes, mais j'aimerais plutôt passer la ligne d'arrivée en moins de 39 minutes. Tout juste le temps de s'encourager avec les copains et de sentir l'adrénaline monter dans la poitrine et le départ est donné.

1km > 4km - Lance roquette

Les premiers mètres sont plutôt faciles. Partir dans le SAS élite évite de subire les embouteillages du départ et le fameux "slalom du doubleur". J'adopte un gros rythme histoire de prendre un peu d'avance sur l'objectif dès les premières minutes. Je tourne à 3'45/km de moyenne sur les deux premiers kilomètres. C'est pile ce qu'il faut pour prétendre arriver à l'heure prévue.

J'ai l'étrange sensation que le parcours n'a rien à voir avec celui des éditions précédentes, mais pourtant c'est bien le même. j'avais oublié tous ces faux-plats qui cassent les pattes et tous ces virages serrés obligeant à se relancer constamment.

//eat-and-run.fr/wp-content/uploads/2018/05/plan.png

Je ralentirai par prudence passé le 3e kilomètre, inquiet de souffrir trop rapidement de la chaleur écrasante et sentant déjà que les cuisses n'ont pas totalement récupéré des longues distances du mois dernier.

4km > 6km - toujours la pêche

J'assure la première moitié de parcours en évitant de me laisser emporté par l'ambiance et les quelques coureurs partis trop vite devant moi. Les faux-plats se font toujours aussi traîtres et ça devient de plus en plus compliqué de relancer à la sortie des virages.
Arrivé à mi-course, je tiens l'objectif grâce à l'avance prise sur les premiers mètres. Je passe l'arche Bio c'Bon et le ravitaillement du 5e kilomètre sans m'arrêter. Ça devient un peu plus difficile de tenir l'allure et je sais très bien que si je m'arrête, je vais galérer pour repartir.

6km > 9km - aux fraises


On entame la seconde moitié de la course. Mauvais signe, des coureurs que j'ai dépassé plus tôt dans la course me double à leur tour. Ma montre me confirme que je suis à la peine. J'avance maintenant à plus de 4'00/km et même à 4'28/km lorsque je suis pris de grosses crampes d'estomac passé le 6e kilomètre.
Les douleurs abdominales, qui viennent s'ajouter à la chaleur de moins en moins supportable, sont compliquées à gérer. J'essaie, tant bien que mal, d'adapter ma respiration à ces crampes. Je n'en tirerais qu'un joli point de côté qui me suivra presque jusqu'au bout.

Les carottes sont cuites

J'entame le dernier kilomètre avec l'envie d'en finir. Je ne prends plus aucun plaisir à participer à cette course depuis bien trop longtemps. Inutile de regarder la montre tant je sais que l'objectif de départ n'est plus envisageable. J'ai toujours très mal au ventre mais les encouragements des supporters Adidas Runners postés à 1000 mètres de l'arrivée me redonnent un peu de jus pour finir ma course sans être trop ridicule, avant de filer récupérer ma médaille et ma bouteille d'eau.

Distance

10km

Temps

00:40:09

Allure

4:01/km

Classement

247 / 3694

//eat-and-run.fr/wp-content/uploads/2018/05/10km-bois-de-boulogne-2018-eat-and-run-911.jpg
Le mec est content ...

Je termine cette course en 40 minutes et 9 secondes, si près d'un second sub40. Le résultat n'est pas ridicule et j'aurais même été ravi de réaliser ce chrono il y a 6 mois de ça. Mais je sais qu'une meilleure performance était envisageable. Au delà du chrono, le plus frustrant reste d'avoir subi ces pépins physiques survenus dès l'entame de la seconde moitié du parcours. Mais pour une fois, j'en connais la raison et je tâcherai de ne plus casser mon hygiène de vie un week-end de course.

Fier d'avoir couru pour Bio c'Bon et content d'avoir rencontré de nouvelles têtes dans cette grande communauté qu'est celle de la course à pieds, je reste néanmoins sur un sentiment d'échec et n'en est que plus motivé pour tout casser le 10 juin prochain lors des 10km Adidas Paris qui s'annoncent hyper chauds bouillants !

//eat-and-run.fr/wp-content/uploads/2018/05/10km-bois-de-boulogne-doriane-langlois.jpg
Doriane Langlois

(Adidas Runners La Villette)

00:38:07

//eat-and-run.fr/wp-content/uploads/2018/05/10km-bois-de-boulogne-olivier-le-strat.jpg
Olivier Le Strat

(Adidas Runners Paris)

00:33:05